Mes textes


retour

 

alain Daunis

Mon oléron

Quand les vagues de l'océan,
dessinent ton coeur en fines mailles,
et quand tes plages vouées aux vents,
moulent ton corps ,couleur corail.
Comme le sable du fond des temps,
là sur la dune qui se fond,
en un linceul sous l'horizon,
je te respire mon Oléron.

Oléron rebelle, Oléron ma belle ...

 

Toi l' île au mille visages,
te noies enfin en ta torpeur,
tu t' irradies de nos voyages,
nous livre toutes tes odeurs,
de goèmon, et de limons,
d'écume blanche ,et de marées,
le cri des mouettes, mon Oléron,
déchire ton jolie coeur iodé.

Insulaire ,au pont accrochée,
tu es une île ,sans partage ,
un coeur palpitant, en été,
grisée de sels, et coquillages,
de bruits d'embruns, et de tempêtes,
de jeux d'enfants, et de gaieté,
mon île ,ma dernière conquête,
de ce bonheur, je te sais grée.

suite